Archive dans octobre 2018

Les voitures équipées d’une double motorisation, thermique et électrique, ont représenté 52 % des véhicules électriques rechargeables en Europe au 1er semestre 2018

Elles ont, au moins en apparence, l’avantage de l’électrique sans en avoir les inconvénients : les voitures équipées d’un moteur thermique et d’un moteur électrique commencent à voir leurs ventes décoller en Europe.

Selon les chiffres du cabinet Jato Dynamics, les véhicules hybrides rechargeables ont représenté 52 % des  immatriculations de véhicules à batteries au premier semestre sur le Vieux Continent, alors qu’ils ne séduisaient que 36 % des acheteurs en 2014. « Il y a une vraie demande pour cette motorisation », insiste Vincent Salimon, président du directoire de BMW France. Dans l’Hexagone, leurs ventes ont progressé de 48 % sur les six premiers mois de l’année (à 6.500 unités), contre +12 % pour les véhicules 100 % électriques (à 18.000 unités).

L\'hybride rechargeable commence à séduire les automobilistes

Véhicule de transition

Capables de rouler sur la batterie avec une autonomie de 40 à 60 kilomètres, les Mitsubishi Outlander, Volkswagen Passat et autres Volvo XC60 (les trois modèles les plus vendus en Europe selon Jato) permettent de circuler sans émissions toxiques sur la plupart des trajets quotidiens, tandis que le moteur thermique assure les itinéraires plus longs. « L’hybride rechargeable permet de lever la peur de la panne », souligne Cécile Goubet, secrétaire générale de l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique. « C’est un bon véhicule de transition vers l’électrique, mais il faut le recharger tous les jours pour s’y retrouver financièrement ». Plus lourd avec ses deux moteurs, il consomme en effet davantage en mode « thermique » que son équivalent sans batterie.

Les constructeurs – même les plus réticents à priori – développent tous une offre en ce sens, car la vente de véhicules électrifiés sera nécessaire pour atteindre les objectifs européens d’émissions de CO2, à horizon 2021. Toutefois, « la part de l’hybride dans les ventes varie sensiblement selon les pays, en fonction des incitations financières », rappelle le cabinet suédois spécialisé EV Volumes. Sur les 738.000 voitures à batteries rechargeables vendues dans le monde au premier semestre 2018 (dont 51 % en Chine), l’hybride représentait seulement 36 %.
Source Anne Feitz Les Echos